Your browser does not support JavaScript!

Les stations existantes de Cogolin-village et de Fontmourier étant devenues obsolètes, le Syndicat Intercommunal d'Assainissement Cogolin-Gassin (SIACG) a décidé de les remplacer par une nouvelle usine implantée sur un terrain voisin de la station de Fontmourier. D?une capacité de 45.000 EH, la nouvelle installation repose sur une technique d'ultrafiltration membranaire sur plaques qui lui permet d'obtenir un effluent de haute qualité.

Si la technologie membranaire s'est rapidement imposée à Degrémont comme étant la solution pour répondre aux objectifs du SIACG, son implantation a quand même nécessité d'importantes réflexions en phase projet. En effet, située sur le terrain jouxtant l'ancienne station de Fontmourier, les ouvrages de traitement et les bâtiments administratifs devaient trouver leur place dans un espace limité et à proximité immédiate de zones d'activités et d'habitations. L?espace disponible pour accueillir la nouvelle station d'épuration ne permettait pas d'envisager une filtration membranaire tertiaire. Degrémont a donc fait le choix d'un traitement par son bioréacteur à membranes Ultragreen? qui combine épuration biologique par boues activées et clarification sur membranes d'ultrafiltration dans un ouvrage compact. En plus de la qualité exceptionnelle des rejets, la forte compacité du procédé répondait au cahier des charges du terrain d'implantation. Le principe du procédé Ultragreen? est assez simple. Après un tamisage fin, les eaux à traiter sont envoyées dans un réacteur où elles sont mises en contact avec la masse bactérienne épuratrice. Les membranes sont assemblées en modules verticaux immergés les uns à côté des autres au sein de la liqueur biologique dans des bassins dédiés. La liqueur biologique est filtrée par aspiration au travers des membranes d'ultrafiltration. Les membranes remplacent ainsi la clarification traditionnelle et la filtration tertiaire classique. L?Ultragreen? fonctionne par aspiration sur un principe Out/In, c'est-à-dire une filtration de l'extérieur vers l'intérieur de la plaque. Les membranes de l'Ultragreen? ont un seuil de coupure de 0,08 ?m, ce qui permet l'élimination des bactéries, des ?ufs d'helminthes et une réduction des coliformes fécaux. La qualité de l'eau traitée est excellente en termes de matières en suspension et turbidité. L?Ultragreen? est adapté au traitement des eaux résiduaires urbaines et industrielles et permet d'obtenir un effluent à même de répondre aux normes de rejets les plus exigeantes, en milieu sensible ou très sensible. Par ailleurs, les performances de traitement obtenues grâce à la filtration membranaire peuvent constituer une alternative à l'utilisation d'eau potable grâce à la possibilité de réutiliser les eaux traitées pour l'arrosage. Au-delà du procédé épuratoire, la consommation énergétique de la nouvelle station d'épuration de Fontmourier a fait l'objet d'une attention particulière grâce notamment à l'utilisation d'énergies renouvelables : cellules photovoltaïques, chauffe-eau solaire, climatisation réversible par pompe à chaleur. Bien que située à moins de 100 mètres d'une zone d'activités et positionnée en contrebas d'une zone pavillonnaire, elle sera exempte de nuisances olfactives grâce à une désodorisation physico-chimique de l'air vicié sur trois tours de lavage mais aussi de nuisances sonores les équipements bruyants ayant été capotés et regroupés dans des bâtiment spécifiques entièrement insonorisés.