Your browser does not support JavaScript!

Pour développer le pays et répondre aux demandes agricoles, urbaines, touristiques et industrielles, l'Espagne a mis en place une politique basée sur la construction et la gestion d'ouvrages hydrauliques : barrages-réservoirs, transferts d'eau entre bassins hydrographiques, etc. Cette politique qui a permis le développement économique de certaines régions agricoles ou touristiques, a généré des problèmes sociaux et environnementaux : expropriation de villages submergés par les retenues d'eau, dévastation d'écosystèmes, surexploitation des eaux souterraines ou encore dégradation qualitative des ressources hydriques. Appuyé par les lobbies agricoles, de la construction, de l'immobilier et du tourisme le modèle de développement qui vise à accroitre la rentabilité et les profits est fondé sur une augmentation de l'offre en eau. Jusqu'à quel point le développement peut-il justifier l'exploitation, parfois la surexploitation des ressources naturelles telles que l'eau et les sols ?

2012 - Format 16 x 24 cm - 266 p - 27 -