Your browser does not support JavaScript!

Organisé par la Société Hydrotechnique de France, le congrès international « Eau en montagne, mieux observer pour mieux prévoir » se déroulera les 16 et 17 mars 2011, à Lyon. L'eau sous toutes ses formes (eau, neige, glace ?) tant dans les moyennes montagnes que dans les hautes montagnes, représente actuellement un enjeu d'importance en tant qu'observatoire privilégié des climats dans l'ouest de l'Europe. Aussi l'analyse de la variabilité spatio-temporelle des ressources en eau dans les massifs montagneux apparaît-elle nécessaire. Cette analyse doit être faite en lien avec les évolutions sociétales, et en conjonction avec les interrogations sur l'évolution du climat, et cela sur plusieurs centaines d'années. Les évolutions concernent non seulement les populations permanentes et saisonnières et leurs activités en montagne (cultures, pâturages, forets, écologie, énergie, sports d'hiver/d'été, tourisme, entretien des écosystèmes, protections, ..),, mais impactent aussi considérablement les débits des bassins versants de rivières et grands fleuves, et donc les risques (inondations, avalanches ?), garants de la fourniture d'eau mais aussi de la production d'énergie. Les observations constitueront le fil conducteur de ce congrès qui sera articulé autour de trois thèmes : - l'observation hydrométéorologique en montagne (état des lieux et projets pérennes), les échanges de données inter pays ; - la compréhension des systèmes et phénomènes physiques en montagne et leurs variabilités ; - la mobilisation des observations et modélisations pour l'estimation des ressources, et l'évaluation des aléas liés à l'eau en montagne, avec les incertitudes associées. Les participants essaieront d'évaluer comment les observations historiques conditionnent la qualité des modélisations et par conséquent la connaissance de la ressource. Renseignements et inscriptions : http://www.shf.asso.fr