Your browser does not support JavaScript!

Qui n?a pas été confronté au phénomène de remontée de boues dans les clarificateurs ? Une découverte remet en cause la dénitrification pour unique cause de ce phénomène et identifie une lyse bactérienne liée au milieu en anaérobiose spécifique au clarificateur. Après le passage en bassin d'aération où les bactéries absorbent les matières organiques avec un apport d'oxygène, dans le clarificateur les bactéries passent en régime anaérobie. Une série d'essais a démontré qu'après environ 2,5 heures sans oxygénation, en l'espace de quelques minutes les boues remontent à la surface. Les bactéries, dont le métabolisme est arrêté, se décomposent sous l'action des enzymes internes: les produits de la digestion, ainsi que des composés phosphorés sont brutalement libérés. La masse volumique de l'eau augmente instantanément de 1,5g/l. Les parties les plus légères remontent sous l'effet de la poussée d'Archimède. Dans le même temps, le taux de phosphates augmente de 10 à 12 fois. Pour les éliminer, les eaux sont traitées avec des sels (p.ex. chlorure ferrique) ou des polymères. Outre son coût important, ce traitement provoque une pollution supplémentaire et augmente la quantité de boues à traiter. Un système breveté de déflecteurs monté sur le pont racleur dénommé Speed-O-Clar développé par Densiline permet de recirculer les boues sur elles-mêmes afin d'augmenter le diamètre des flocs et d'accélérer la vitesse de sédimentation (loi de Stokes). De plus, il crée des courants vers le centre du clarificateur. Les bactéries sont extraites plus rapidement avec un débit de recirculation de 50% env. contre 100 à 150% habituellement. Cette diminution du débit permet de prolonger le séjour de bactéries dans le bassin d'aération et de mieux absorber le phosphore. Ainsi, sont traités des volumes plus importants tout en conservant le génie civil et les pompes existants. Ce procédé permet : - d'améliorer la qualité des eaux rejetées - elles sont restituées au milieu en évitant le recours au traitement avec chlorure ferrique ou polymères - la demande chimique en oxygène et les matières en suspension sont sensiblement diminuées en sortie, - d'augmenter la capacité de la station de près de 50% sans investissements additionnels - de réduire la consommation d'énergie, le débit de recirculation étant divisé par 5 env. par rapport aux débits habituels. - de réduire ainsi sensiblement les budgets de fonctionnement. Le Speed-O-Clar ne nécessite aucune transformation des stations et s'intègre dans les clarificateurs circulaires existants. Son montage ne nécessite que 24 heures d'immobilisation en moyenne. Il n?a besoin de pratiquement aucun entretien, ses pièces sont en inox et en polyéthylène. Son fonctionnement est garanti. Les installations existantes donnent toute satisfaction aux utilisateurs (50% de diminution des rejets polluants dans une installation industrielle dans les Vosges, toutes choses restant en l'état par ailleurs).