Your browser does not support JavaScript!

La pollution de l'eau par les nitrates a diminué en Europe au cours des deux dernières décennies, mais la pression exercée par le secteur agricole met toujours les ressources en eau sous pression. Le dernier rapport sur la mise en ?uvre de la directive «nitrates» révèle que les concentrations de nitrates sont en légère diminution tant dans les eaux de surface que dans les eaux souterraines et que les pratiques agricoles durables sont plus répandues.

Pourtant, et bien que la tendance générale soit positive, la pollution par les nitrates et l'eutrophisation posent encore problème dans de nombreux États membres à tel point que d'autres actions seront nécessaires pour parvenir à un bon état des eaux de l'Union dans des délais raisonnables. Dans certains domaines, le secteur agricole exerce une pression toujours plus importante sur la qualité de l'eau, certaines pratiques intensives reposant lourdement sur les engrais, ce qui dégrade la qualité de l'eau. Le pourcentage des eaux polluées par les nitrates et des eaux eutrophes est toujours très élevé dans certains États membres. En ce qui concerne les eaux souterraines, c'est en Allemagne et à Malte que les problèmes sont les plus aigus, tandis que pour les eaux de surface, c'est à Malte, au Royaume-Uni et en Belgique que la situation est la plus critique. En Europe, près de quatre lacs sur dix souffrent d'eutrophisation, les eaux douces des Pays-Bas étant les plus fortement touchées avec un taux atteignant 100 %. Les mesures nationales, telles que la fertilisation raisonnée et la gestion durable du fumier, qui visent à donner la quantité adéquate de substances nutritives aux cultures, continuent de s'améliorer. Toutefois, dans des secteurs comme la production horticole, les agriculteurs ne sont toujours pas suffisamment encouragés à diminuer l'utilisation des engrais à base de nitrates. Le rapport a mis en évidence les nouvelles cultures énergétiques, le secteur de la production de biogaz, l'intensification de la production animale et l'horticulture comme étant des domaines délicats, qui requerront à l'avenir une plus grande attention et dans lesquels des mesures renforcées devront être prises. En outre, les programmes de formation et les campagnes de sensibilisation organisés par les États membres pour souligner la nécessité de prendre des mesures de protection des eaux au niveau de l'exploitation ont permis de mieux cerner le problème. La directive « nitrates » est en vigueur depuis 1992 et, malgré le fait qu'elle soit bien établie dans les États membres, sa mise en ?uvre pleine et entière pose toujours problème dans certains d'entre eux. Des procédures d'infraction sont en cours contre six États membres : la Bulgarie, la France, la Grèce, la Lettonie, la Pologne et la Slovaquie. Les dernières évaluations relatives à la mise en ?uvre de la directive-cadre sur l'eau, ainsi que des études menées dans le cadre de conventions internationales montrent que les sources diffuses de pollution sont le principal obstacle à l'obtention d'un bon état des eaux dans l'Union. Pour cette raison, le récent «plan d'action pour la sauvegarde des ressources en eau de l'Europe» précise que la directive «nitrates» est l'une des mesures clés pour atteindre les objectifs de la directive-cadre sur l'eau. Le rapport de la Commission européenne est accessible à l'adresse : http://ec.europa.eu/environment/water/water-nitrates/reports.html