Your browser does not support JavaScript!

14 octobre 2016 Paru dans N°395 - à la page 26

Le projet Demos (Dessalement d’Eau de Mer par Osmose Solaire) vise à développer une unité de dessalement d'eau de mer avec zéro émission de CO2, sans batterie ni énergie fossile, avec un coût final au mètre cube proche du seuil fixé par les Objectifs du millénaire.

Développée et brevetée par Mascara NT, la technologie Osmosun repose sur une unité d'osmose inverse alimentée par énergie solaire. Elle traite l'eau de mer en trois étapes : (1) un prétraitement de l'eau de mer, (2) un système d'osmose inverse flexible et intelligent de dessalement de l'eau de mer (3) un post-traitement de minéralisation et de chloration avec des matériaux locaux. « Des paramètres qui permettent l'exploitation et la maintenance d'Osmosun dans des environnements économiques, techniques et logistiques limités, comme ceux que l'on rencontre en sites insulaires ou isolés », précise Marc Vergnet, Président de Mascara NT, pilote du projet. 

Le projet qui associe Mascara NT à l'institut Européen des Membranes et au groupe Suez à travers la Polynésienne des Eaux, doit aboutir à l'industrialisation du procédé. « Nous nous donnons 3 ans pour explorer des contextes climatiques, techniques et d'exploitation représentatifs de nos 2 principales cibles de marché en mettant en place des démonstrateurs sur l'île polynésienne de Bora Bora (contexte insulaire, eau à 35 g de sel par litre) et dans l'émirat d'Abou Dhabi (continental et aride, eau à 42 g de sel par litre) », souligne Marc Vergnet. Co-labellisé par DREAM et le pôle EAU, ce projet figure parmi les lauréats de l'Appel à projets Investissement d'avenir et bénéficie d'une subvention s'élevant à 1 260 000 euros.

Un premier démonstrateur capable de produire 40 m3/jour a été inauguré à Abou Dhabi le 4 octobre dernier, en présence du fonds abudhabien Masdar, focalisé sur les technologies d'avant-garde du dessalement, dans le cadre du salon WETEX 2016. « Ce démonstrateur a rejoint les démonstrateurs des 4 plus grandes sociétés de dessalement du monde », indique Marc Vergnet.  Un second démonstrateur (80 m3/jour) sera mis en place à Bora Bora en janvier 2017.