Your browser does not support JavaScript!

Veolia Eau a remporté, dans le cadre d'un groupement d'entreprises, un contrat portant sur la conception, la construction, l'exploitation et la maintenance d'une usine de dessalement d'eau de mer par procédé membranaire d'osmose inverse à Campo de Dalías, au sud de l'Espagne, dans la province d'Almeria. Ce projet s'inscrit dans le cadre du plan national de dessalement mis en ?uvre par le Ministère de l'environnement espagnol, via la société publique Acuamed chargée de développer ce plan. Ce contrat porte sur la construction de l'usine de dessalement, puis l'exploitation de celle-ci pendant 15 ans, ce qui représentera un montant total cumulé d'environ 128 M? pour le groupement d'entreprises dont un chiffre d'affaires total consolidé estimé à 78 M? pour Veolia Eau. Au sein du Groupement d'entreprises, Veolia Eau Solutions & Technologies assumera les composantes process. Les sociétés espagnoles Sando, Inypsa et Montajes Electricos Crescencio Perez assumeront les composantes construction, génie civil et gestion tandis que Veolia Eau prendra en charge la responsabilité de l'exploitation de l'usine de dessalement. La production d'eau est destinée à un usage mixte, pour l'eau potable et l'irrigation. L?usine aura une capacité de production d'eau potable de 80.000 m3/jour à compter de sa livraison prévue pour l'été 2009. Campo de Dalías sera la quatrième plus grosse unité de dessalement d'eau de mer en Espagne. Après les trois dernières références d'Ashkelon (230.000 m3/jour, Israël), la plus grande usine de dessalement d'eau de mer du monde par procédé d'osmose inverse, opérationnelle depuis septembre 2005, de Gold Coast (livraison fin 2008, 125.000 m3/jour, Etat du Queensland en Australie), et de Sûr (livraison début 2009, 80.000 m3/jour, Sultanat d'Oman), Veolia Eau conforte ainsi, à travers ce nouveau contrat, ses positions dans le domaine du dessalement. Pour réduire les consommations d'énergie, le procédé retenu au sein de la future unité fera appel aux dernières technologies de récupération d'énergie dite technologie isobare retenue et déployée précédemment sur le site de Ashkelon. Par ailleurs, l'installation de panneaux solaires sur la structure des bâtiments permettra de couvrir l'ensemble des besoins électriques, hors procédé de dessalement.