Your browser does not support JavaScript!

La demande accrue pour les usines de traitement des eaux usées dans les régions éloignées a apporté des innovations importantes à l'industrie du traitement des eaux usées. Le pétrole et le gaz, ainsi que l'industrie minière au Canada ont créé une énorme demande pour les petits systèmes portables de traitement des eaux usées qui peuvent être facilement transportés d'un site à l'autre. Les stations compactes de filtration membranaires ont été les systèmes de traitement privilégiés dans des camps éloignés, en raison de la qualité des effluents et la facilité d'utilisation. Il y a plus de 520 usines de traitement d'eaux usées enregistrées, d'une capacité de 25 m3 chacune, seulement situées dans la province d'Alberta, et la demande ne peut que croître en raison des explorations en cours en Colombie-Britannique et au Saskatchewan. Alors que les systèmes de traitement à membranes dominent l'industrie des unités mobiles, il y a eu des graves problèmes de sécurité concernant l'accès aux membranes dans les zones froides reculées. Au Canada, l'infrastructure nécessaire pour bien entretenir et bien exploiter la membrane n'est pas présente dans la plupart des systèmes de traitement portables. Ceci engendre des problèmes de sécurité importants à cause du confinement des équipements et de la nécessité d'une manutention assistée par grue. Ces problèmes de sécurité ont fait que les compagnies pétrolières et de gaz ont rejeté les unités "mobiles" en membrane immergées qui ne sont pas conformes à leurs normes de sécurité. Orelis Environnement a adopté une approche intéressante pour assurer le succès de son système à membrane. Au lieu de fournir aux distributeurs et OEM des manuels techniques pour construire leurs propres unités de traitement, Orelis a conçu et designé une unité de traitement portable standard proposée au Programme de Vérification Environnementale parrainé par Environment Canada. Pour réussir ce programme, le système doit respecter les performances annoncées par Orelis Environnement en termes de capacités biologiques et mécaniques. Au cours des 3 mois de test, le système doit produire un effluent de qualité suivante : MES inférieur à 5, DBOC inférieure à 5, et moins de 100 coliformes fécaux par 100 ml. La maintenance du container ne doit pas demander plus d'une intervention humaine de 5 heures par semaine, et le système doit être opérationnel 100% du temps durant les opérations automatiques. Le container a été spécifiquement pour les sites distants et la sécurité, l'exploitation et la maintenance ont été les facteurs clefs du design. La sécurité est toujours la préoccupation numéro un sur un chantier de construction à distance. Lors de la conception du container de traitement, nous nous sommes assurés que tous les équipements soient facilement accessibles afin d'effectuer les opérations de maintenance ou de réparation. Orelis a éliminé tout espace confiné ainsi que la nécessité d'un engin de levage. Tous les bacs sont clos et ventilés vers l'extérieur donc il n'y a aucun problème de gaz à l'intérieur d'une unité portable.