Your browser does not support JavaScript!

L?Union des professionnels de la dépollution des sites vient de publier un guide méthodologique qui propose une définition simple et pragmatique de la pollution concentrée ainsi que des fiches permettant d'interpréter les résultats des diagnostics. Ces fiches ont été testées conjointement par le BRGM et l'UPDS sur un ensemble de données issues de cas réels mis à disposition par l'ADEME.

L?annexe 2 de la méthodologie de gestion des sites et sols pollués du 8 février 2007 précise que « lorsque des pollutions concentrées sont identifiées [?], la priorité consiste d'abord à extraire ces pollutions concentrées, généralement circonscrites à des zones limitées, et non pas à engager des études pour justifier leur maintien en place ». Problème : ce texte ne définit pas la « pollution concentrée » et plusieurs termes sont utilisés : tache de pollution, zone source, source de pollution concentrée, source circonscrite?etc. Cette imprécision induisait des difficultés d'interprétation et d'application des textes dans la gestion quotidienne des sites et sols pollués, pour l'ensemble des acteurs. En 2013, l'UPDS a donc constitué un groupe de travail chargé de définir la pollution concentrée. Celui-ci s'est basé sur plusieurs principes généraux et techniques : la valeur patrimoniale du sol, le respect de la méthodologie nationale SSP et de la réglementation, et la nécessité d'une détermination de l'existence ou non d'une pollution concentrée et sa délimitation au plus tôt dans la réflexion à propos d'un site et lors de la réalisation des études. Les travaux ont abouti à la publication d'un guide méthodologique associant une définition de la pollution concentrée à une boîte à outils permettant d'identifier et de caractériser une pollution concentrée, le tout accompagné d'un logigramme pour intégrer la démarche dans la méthodologie SSP de 2007. La définition proposée par l'UPDS est simple et pragmatique : « Volume de milieu souterrain à traiter, délimité dans l'espace, au sein duquel les concentrations en une ou plusieurs substances sont significativement supérieures aux concentrations de ces mêmes substances à proximité immédiate de ce volume ». Les outils proposés permettent d'interpréter les données brutes du diagnostic afin de délimiter la pollution concentrée. Ils se composent de six méthodes présentant les outils d'interprétation des données les plus couramment utilisées par la profession. Chaque méthode est illustrée d'exemples qui n?ont pas pour vocation d'être extrapolés à d'autres contextes. Dans les faits, ces outils devront être adaptés à chaque situation. L?interprétation de données reste particulière à chaque site, que ce soit en raison de sa géologie, des observations réalisées, des données disponibles, du contexte dans lequel les études sont mises en ?uvre,?etc. Un exemple des éléments de caractérisation de la pollution concentrée à intégrer dans le schéma conceptuel est également proposé dans le guide, téléchargeable sur le site internet de l'UPDS à l'adresse : http://www.upds.org/ressources/