Your browser does not support JavaScript!

La Zac Rabelais/Rouault fait partie des opérations de renouvellement urbain menées dans le cadre de la requalification globale de l'axe sud de la ville de Rennes (35), qui s'étend depuis la rocade jusqu'à l'Esplanade Général de Gaulle. Les opérations de dépollution du site ont commencé le 23 juin dernier par la mise en pratique du savoir faire de la société Biogenie.

D'ici 2011, ce site accueillera plus de 180 logements ainsi qu'un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes de 80 lits qui s'ouvrira sur un jardin public. Mais des études menées entre août 2007 et janvier 2008 ont permis de déceler des pollutions sur l'une des parcelles concernée par cette opération, à l'emplacement même qu'occupait un ancien garage automobile. Les sols, l'air contenu dans les sols et les eaux souterraines présentent notamment des traces de pollution aux hydrocarbures aromatiques et aux solvants chlorés, des polluants directement liés aux activités de l'ancien garage. Une opération de réhabilitation des sols en trois étapes a donc été lancée : - traitement de l'air contenu dans les sols, - traitement des sols - traitement des eaux souterraines. La première phase de cette opération menée par Biogénie, a débuté le 23 juin 2008 et a consisté à purger et traiter les gaz du sol au moyen d'un dispositif de ventilation forcée ou ?venting?. La technique consiste à implanter des puits verticaux dans le sol, au droit de la zone à traiter, d'aspirer au moyen d'une installation spécifique les gaz du sol, puis de les faire passer sur un lit de charbon actif spécifique capable de retenir les polluants en présence. La première phase devant durer 3 semaines pour laisser place à une seconde phase liée au traitement des eaux d'exhaure. Il faudra ensuite pomper puis traiter des eaux qui se sont accumulées en fond de fouille. Les eaux de nappe seront quant à elles pompées lors de la phase de réalisation des parkings souterrains via un système automatisé, pour être ensuite traitées par ?stripping?. Cette technique consiste à provoquer la volatilisation des polluants dissous dans l'eau au moyen d'un courant d'air traversant le liquide à contrecourant. Les polluants volatils transférés dans l'air sont alors traités par filtration sur charbon actif avant d'être contrôlés et rejetés au milieu ambiant.