Your browser does not support JavaScript!

Degrémont vient de remporter auprès du SIAAP le contrat de la reconstruction du prétraitement de la station d'épuration seine aval (78) pour un chiffre d'affaires global de 230 millions d'euros dont 110 millions d'euros pour Degrémont.

Un groupement mené par Degrémont incluant les groupes Vinci Construction France et Razel pour le génie civil, les cabinets Merlin, Berim et Safege, pour la maîtrise d'oeuvre, ainsi que le bureau d'architecture Architectes Associés pour l'Environnement (AAE) a signé avec le Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'Agglomération Parisienne (SIAAP) un contrat d'un montant global de 230 millions d'euros pour la refonte de la filière de prétraitement de la station d'épuration Seine Aval située dans les Yvelines. Seine aval est le centre historique de traitement des eaux usées de la région parisienne depuis les années 50. L?usine traite plus de la moitié des débits collectés par le SIAAP avec un débit moyen de 1,4 millions m3/jour, soit les eaux usées de 6 millions d'habitants. Le projet de Degrémont réponds aux attentes spécifiques du SIAAP en engageant une reconstruction avec couverture totale de l'ensemble du prétraitement : unités de dégrillage, traitement des sables, graisses et amélioration de la qualité de l'air, tout en garantissant la continuité du service durant les 3 années et demi de chantier. L?étude hydraulique menée par Degrémont, incluant la réalisation d'une maquette expérimentale, a permis d'assurer un écoulement hydraulique optimisé pour des débits entrants d'eaux usées variant de 5 m3/s à 70 m3/s. La conception retenue permet une fiabilité maximale du process de traitement des eaux usées. Ce projet se déroulera sur 5 ans incluant études, travaux, mise en service et période d'observation. Il limite l'empreinte environnementale de l'usine en privilégiant notamment la récupération de l'énergie provenant des eaux usées des réseaux d'assainissement, la réduction de la consommation de réactifs chimiques et la réutilisation des eaux pluviales en vue de la production d'eau industrielle. Le site sera totalement intégré dans son environnement et préservera le milieu naturel par la création d'un espace vert écologique. L?ensemble, compact, sera recouvert par une toiture végétale limitant toute nuisance sonore ou olfactive et respectant le cadre naturel, la forêt de Saint-Germain-en-Laye et les bords de Seine.