Your browser does not support JavaScript!

Degrémont vient de remporter un appel d'offres relatif à deux contrats d'exploitation des installations du cycle de l'eau du complexe thermoélectrique Jorge Lacerda et de la centrale bioénergie de Lages dans l'État de Santa Catarina au Brésil. Des contrats qui illustrent la capacité du groupe français à s'adapter aux besoins de ses clients en les accompagnant sur le long terme.

Ces contrats de services, les premiers de ce genre à être signés au Brésil, illustrent bien la stratégie de Degrémont Industry, au delà de la fourniture d'équipements ou de technologies, qui consiste à accompagner ces clients sur le long terme dans le cadre de contrats d'exploitation ou de services. « Dans l'industrie de l'énergie, le fait de recourir à des sociétés de services, n?est pas systématique, en tout cas pas dans tous les pays, souligne Bertrand Garnier, directeur technique chez Degrémont Industry. C?est donc un évènement marquant ». Degrémont possède une longue expérience dans le domaine de l'eau pour l'industrie de l'énergie, et sait ainsi répondre aux attentes de ses clients industriels dont les obligations réglementaires sont toujours plus contraignantes. Plusieurs références en attestent : en Argentine, Degrémont a par exemple remporté en 2013 le contrat d'ingénierie et de fourniture d'équipements de l'installation de déminéralisation de Duro Felguera, qui doit équiper la centrale de Vuelta de Obligado. Elle est également bien implantée en Amérique du Nord où elle fournit des systèmes de déminéralisation et de traitement des effluents issus de la désulfuration des fumées. Rechercher le meilleur équilibre technico-économique Mais les contrats remportés au Brésil sont d'une autre nature. « En exploitant des installations déjà en service, dont certaines furent construites par Degrémont il y a 35 ans, nous apportons un service nouveau qui consiste à créer de la valeur en optimisant des installations anciennes sans rechercher systématiquement à les remplacer », explique Bertrand Garnier. Ce type de contrat passe systématiquement par un état des lieux, puis par des phases de diagnostics et de recherche d'optimisation qui nous permettent de déterminer quelles sont les améliorations que nous pouvons apporter en terme de fiabilité c'est à dire de continuité du service tout en optimisant les coûts d'exploitation. Cette optimisation repose sur nos connaissances des process, de la chimie de l'eau associées à notre capacité à fournir des solutions très pointues ». L?eau de process, employée dans les turbines à vapeur ou les tours de refroidissement est indispensable à la production électrique. L?expertise de Degrémont Industry dans la gestion de l'eau pour l'industrie de l'énergie doit permettre d'optimiser et de fiabiliser les installations de Tractebel Energia et garantir l'atteinte de ses objectifs de production de vapeur et d'électricité. Les installations d'eau comportent quatre chaudières, des tours de refroidissement, des systèmes de climatisation, deux usines de traitement de l'eau et deux unités de déminéralisation. D?une puissance installée de 857 Mégawatts (MW), le complexe thermoélectrique Jorge Lacerda est le plus grand complexe thermoélectrique à charbon d'Amérique Latine. La centrale bioénergie de Lages, quant à elle, fonctionne à la biomasse avec une puissance installée de 28 MW et un générateur de vapeur de 25 t/h. « Sur ces installations, il s'agira de rechercher le meilleur équilibre technico-économique entre la fourniture de produits chimiques et la mise en place d'une installation qui permet d'optimiser les coûts d'exploitation », souligne Bertrand Garnier. Le conditionnement, domaine dans lequel Degrémont Industry s'est renforcé avec le rachat récent d'IWM (voir EIN n°365), jouera donc un rôle central. Couplé à la mise en place d'équipements clés, il doit permettre d'améliorer la performance environnementale des énergéticiens. « Nous avons par exemple beaucoup travaillé notamment en Amérique du nord sur le traitement des effluents issus de la désulfurisation pour lesquels les normes sont de plus en plus drastiques, souligne Bertrand Garnier. De même, nous aidons nos clients à gérer leurs ressources en eau de façon optimale en développant dès que c'est possible des applications de re-use. Nous avons par exemple de bons retours d'expériences sur des procédés membranaires, notamment en Italie où nous traitons des effluents de raffineries, ou en Californie sur l'une des plus grosses installations de re-use au monde ». Aider les industriels à améliorer leur performance environnementale et leur compétitivité Cette expertise complète efficacement l'offre développée autour des unités mobiles de traitement qui permettent, selon les cas, de pallier une défaillance, de renforcer des besoins ou de faire face à une maintenance programmée ou un besoin de long terme. Cette flotte d'unités mobiles de traitement d'eau disponibles dans le monde entier permet aux producteurs d'électricité de faire face à des besoins ponctuels. En France par exemple, des solutions mobiles ont été fournies à certaines centrales nucléaires afin de garantir leur approvisionnement en eau déminéralisée et assurer ainsi la continuité de la production d'électricité. « Elles nous permettent d'apporter un service optimal en faisant profiter nos clients de procédés de traitement très pointus » souligne Bertrand Garnier. Cette flotte d'unités mobiles permet de produire de l'eau déminéralisée voire de l'eau ultrapure. Elles reposent le plus souvent sur des systèmes d'osmose inverse ou de résines échangeuses d'ions. Ces derniers peuvent atteindre des volumes importants (jusqu'à 180 m3/h) grâce au développement, en partenariat avec Dow, de technologies dites fractales qui permettent de réaliser des installations très compactes avec régénération in situ. Ces équipements permettent d'élargir une palette de services dont la demande ne cesse de croitre. « Nous ne sommes pas uniquement des fournisseurs de main d'?uvre ou d'équipements, explique Bertrand Garnier. Nous nous positionnons de manière global pour pouvoir accompagner nos clients à améliorer leur performance environnementale et leur compétitivité ». Vincent Johanet