Your browser does not support JavaScript!

En Egypte, Degrémont vient de remporter un contrat pour la conception, la construction et l'exploitation de l'extension de l'usine d'épuration de Gabal El Asfar, d'une capacité de 1.500.000 m3/jour qui traite les eaux usées de 9 millions d'habitants du Caire. La construction de l'extension de 300.000 m3/jour supplémentaires, financée par l'Etat égyptien, durera 40 mois et permettra de desservir 1,8 million d'habitants supplémentaires. Ce contrat est évalué à 34 M? pour Degrémont. Il s'ajoute au renouvellement par l'Autorité Publique en charge des infrastructures d'eau et d'assainissement (CAPW) du contrat d'exploitation de l'usine d'épuration existante de Gabal El Asfar, pour une durée de 3 ans supplémentaires (montant de 19,5 M?). La présence de Degrémont en Egypte remonte à 1948, année qui vit la construction de la première usine de production d'eau potable à Sherbine, dans le delta du Nil. L?ensemble des stations d'eau potable, conçues et construites par le groupe Français depuis lors, alimente 70% des 18 millions d'habitants de la région du Grand Caire. Aux Emirats Arabes Unis, Degrémont a conclu avec Palm Water un contrat évalué à 800 M$ en consortium avec le groupe belge Besix. La part de Degrémont représente 54% et porte sur la conception, la construction et l'exploitation pendant 10 ans de l'usine de réutilisation des eaux usées du programme immobilier de Jumeirah Golf Estates à Dubaï. Le contrat prévoit également l'installation et l'exploitation d'un réseau de collecte des eaux usées et de distribution d'eau traitée de près de 40 kilomètres. Cette usine de réutilisation des eaux usées traitera 220.000 m3/jour d'eaux usées pour une population estimée à terme à 900.000 habitants. Elle sera équipée du réacteur biologique membranaire le plus important au monde. L?ultrafiltration garantira une eau traitée de grande qualité permettant sa réutilisation pour l'arrosage des espaces verts. Le traitement des boues sera assuré par un système de digestion combiné à un procédé qui réduira le volume produit et fournira du biogaz à l'usine. En complément, le séchage thermique des boues sera assuré par le procédé Innodry permettant une réduction supplémentaire de 70% du volume sans production de poussières. Enfin, Degrémont Technologies, division équipement du groupe Degrémont, vient de remporter deux gros contrats en Amérique du Nord de plus de 80 M$ pour la conception et construction de 2 installations d'incinération Thermylis' HTFB (lit fluidisé à haute température), choisies pour leur efficacité énergétique, environnementale et économique. Aux Etats-Unis, la ville de Cincinnati dans l'Ohio a commandé trois lignes d'oxydation thermique pour réduire 238 t/jour de boues dans la station d'épuration de Mill Creek. Au Canada, l'usine de traitement des eaux résiduaires de Duffin Creek éliminera 210 t/jour de boues avec deux lignes d'incinération pour la ville de Pickering dans l'Ontario. Avec le procédé d'oxydation thermique Thermylis', les boues sont directement introduites sur un lit de sable fluidisé à haute température. L?eau est évaporée et les matières organiques sont brûlées à très haute température pour réduire de plus de 93% le volume des boues déshydratées. Les cendres inertes produites par ce procédé représentent seulement 7% du volume initial. Le procédé est par ailleurs inodore et produit de la chaleur utilisable pour la production de vapeur ou d'électricité. A Duffin Creek, la vapeur produite sera utilisée pour faire fonctionner le surpresseur d'air de fluidisation, remplaçant ainsi un moteur d'une puissance équivalente à 600 kW.