Your browser does not support JavaScript!

Le groupe Endress+Hauser est en deuil après la disparition de son fondateur Georg H. Endress, décédé le 14 décembre dernier, quelques semaines seulement avant son 85e anniversaire. Georg H. Endress lègue une ?uvre imposante prépondérante, empreinte de clair-voyance et de courage.

Le c'ur de l'?uvre de Georg H. Endress est sans nul doute l'édification du groupe Endress+Hauser. Petit atelier à l'origine, le groupe est devenu aujourd'hui une entreprise internationale spécialisée dans les techniques de mesure et d'automatisation employant plus de 8.300 collaborateurs dans le monde. « Je voulais me prouver à moi, à ma famille et au monde entier que je pouvais mener une idée à bien » a déclaré un jour Georg H. Endress alors qu'on lui demandait pourquoi il était devenu entrepreneur. Et avec cet humour bien à lui, il aimait ajouter : « mon épouse attendait notre troisième enfant lorsqu'elle a exigé que je fasse quelque chose. Je suis donc devenu entrepreneur. » Georg Herbert Endress est né le 9 janvier 1924 à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne où son père était directeur d'usine. Sept ans plus tard, la famille s'installe à Zagreb en Croatie où Georg H. Endress entame sa scolarité qu'il poursuit ensuite à Bâle. Après un apprentissage en mécanique et l'obtention de sa Matura, il fait des études d'ingénierie à Zurich. Il travaille alors dans plusieurs entreprises en Suisse avant d'intégrer, en Angleterre, une société qui fabrique de tous nouveaux appareils de mesure et de détection de niveau électroniques. Un entrepreneur visionnaire En 1953, le jeune ingénieur suisse s'associe au banquier expérimenté Ludwig Hauser pour fonder à Lörrach, une petite ville badoise, la société L. Hauser KG qui se consacre à la vente de ces nouveaux appareils de mesure et de détection de niveau. De caractères opposés, les deux partenaires se complètent pourtant à merveille : la clairvoyance d'Endress et le discernement d'Hauser forment un cocktail efficace. En 1956, les premiers appareils de mesure produits par l'entreprise arrivent sur le marché. Peu à peu, de nouveaux débouchés et de nouveaux secteurs d'activité se développent. Georg H. Endress devine rapidement le potentiel de croissance de l'entreprise au-delà des frontières de l'Europe. Il fonde en 1970 des filiales aux États-Unis et au Japon avant de pénétrer sur le marché chinois au cours des années 80. Avec intelligence et opiniâtreté, Georg H. Endress développe l'entreprise qui devient propriété à part entière de la famille Endress après la disparition de Ludwig Hauser en 1975. Son charisme et son éloquence séduisent les personnes qui le côtoient. N?hésitant pas à s'entourer de collaborateurs plus compétents que lui dans leur domaine, il est considéré par ses employés comme un patron loyal, ferme mais toujours juste. En toutes circonstances, « GHE » reste modeste et conciliant. « La popularité ne m'intéresse pas » affirme-t-il un jour. « Je préfère qu'on me dise que j?ai une bonne entreprise et d'excellents collaborateurs plutôt que l'on me tape sur l'épaule en affirmant que je suis formidable. » Une ?uvre pérennisée Georg H. Endress laisse un héritage bien ordonné. Dès 1995, il se retire des affaires et confie la direction du groupe à son second fils Klaus. Il reste néanmoins membre du conseil d'administration et participe activement au développement d'Endress+Hauser jusqu'à peu de temps avant sa disparition. En dépit de son profond engagement professionnel et citoyen, la famille a toujours gardé une place primordiale dans sa vie. Il était l'époux d'Alice Vogt depuis 1946. De leur union sont nés huit enfants dont quatre travaillent aujourd'hui dans l'entreprise. Les enfants et leurs familles respectives, qui détiennent chacun 12 % des parts du groupe, entendent bien poursuivre son ?uvre.