Your browser does not support JavaScript!

Dans cet ouvrage, l'auteur fait l'hypothèse que cette « eau agricole », autrefois « eau des moulins » est en train de changer de statut et devient ce qu'il convient de qualifier d' « eau environnementale ». Cette nouvelle qualification induit le fait que le regard porté par les sociétés contemporaines sur sa vocation productive se transforme. Ne sont plus seulement considérés les retombées bénéfiques pour les cultures agricoles, et les revenus des agriculteurs, mais aussi et de manière grandissante, les effets connexes des aménagements qui ont présidé à sa vocation économique : barrages, canaux, forages, dérivations, pompages, terrasses,? De nouvelles préoccupations naissent, protection de la biodiversité et du paysage, arrosage des jardins publics et privés, gestion des inondations, recharge de nappe phréatique, protection du milieu naturel des rivières et fleuves détournés, défense d'un patrimoine culturel, etc.

2012 - Format 16 x 24 cm - 384 p - 38 -