Your browser does not support JavaScript!

Des compteurs aux logiciels en passant par les services et le conseil, Itron propose depuis le rachat d'Actaris une offre complète couvrant toute la chaine de comptage dans les secteurs de l'eau et de l'énergie. En France, porté par la forte croissance du marché de la télérelève, le groupe occupe déjà une position prépondérante dans le secteur de l'eau qui devrait encore se renforcer grâce à l'intérêt suscité par EverBlu, sa solution de télérelève radiofréquence centralisée. Rencontre avec Pascal Michaudel et Dominique Doucet, respectivement Directeur Général et Directeur du Marketing pour l'activité Eau et Energie thermique en France et au Bénélux.

Revue L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : La reprise d'Actaris par Itron, encore mal connue en France, a substantiellement modifié le périmètre d'activités du groupe. Quelles sont les différentes étapes de ce regroupement ? Pascal Michaudel : Le groupe Itron trouve son origine dans la création, en 1970 aux Etats-Unis, d'une société spécialisée dans le domaine de la relève à distance à l'aide de terminaux portables. La relève à distance est donc bien le métier de base d'Itron. L?entreprise a rapidement bénéficié d'une forte croissance grâce au développement des importants besoins qui se sont exprimés sur le marché nord américain dès cette époque. Elle a développé très tôt des outils de télérelève, de transmissions d'informations ainsi que des systèmes d'exploitation de données que ce soit pour les compteurs d'eau, d'électricité ou de gaz, et ceci quelle que soit la marque de ces compteurs. Ce positionnement, centré dès l'origine sur le marché de la télérelève, explique largement l'expertise dont elle dispose aujourd'hui dans ce domaine. En 2004, Itron a acquis l'activité électricité de Schlumberger en Amérique du Nord ce qui lui a permis d'entrer sur le marché du comptage. Démarche qui s'est logiquement prolongée par le rachat, en 2007, de la société Actaris, qui était issue de l'activité comptage de Schlumberger sur le marché européen. Actaris a continué à ?uvrer sous son nom propre jusqu'au mois d'avril 2009, date à laquelle il a été décidé d'adopter un même nom pour tout le groupe, Itron, désormais utilisé dans tous les pays du monde où le groupe est présent. L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : Quels ont été les bénéfices de ce regroupement ? Pascal Michaudel : Ces sociétés étaient largement complémentaires tant sur le plan géographique qu'en termes d'offre produits. Itron était très présent dans le domaine des systèmes et des logiciels d'exploitation de données alors qu'Actaris était principalement présent dans le secteur du comptage et la partie communicante du compteur. L?agrégation des deux sociétés a permis au groupe Itron de présenter une offre très complète qui commence avec le comptage c'est-à-dire au stade de la création de la donnée jusqu'à son exploitation, en passant par toutes les étapes de collecte, transmission, analyse, etc. L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : Comment se positionne le groupe aujourd'hui sur les marchés du comptage et de la télérelève ? Pascal Michaudel : Le groupe est organisé en deux entités, Itron Amérique du Nord et Itron International qui ont globalement conservé les contours de ce qu'étaient précédemment Itron et Actaris. Le chiffre d'affaires de l'ensemble du Groupe, qui emploie 8500 personnes, avoisine les deux milliards de dollars, ce qui le place comme l'un des leaders du comptage de l'eau et des énergies dans le monde. En France, dans le domaine de l'eau, Itron devance sensiblement les autres opérateurs du secteur. Le groupe est d'ailleurs très présent en France avec un bureau d'études et de développement localisé à Mâcon et trois sites industriels de fabrication : l'un à Mâcon pour les compteurs résidentiels, le second à Haguenau pour tous les compteurs commerciaux et industriels et le troisième, spécialisé dans la fabrication de composants en composite et thermoplastiques, à Massy. Ces trois usines servent les marchés internationaux. L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : En terme d'offre, comment se positionne le groupe aujourd'hui sur le marché du comptage et de la télérelève ? Dominique Doucet : Dans le domaine du comptage, Itron propose l'offre la plus complète du marché : l'entreprise maîtrise toutes les technologies du comptage et dispose d'une gamme très étoffée, du plus petit au plus grand calibre. J?ajoute que tous ces compteurs sont communicants à travers la même interface Cyble, ce qui leur permet d'être associés à des systèmes de relève à distance. Itron est également très présent sur tous les segments du marché, qu'il s'agisse des grands groupes privés auprès desquels nombre de nos produits sont référencés dans le cadre d'un contrat pluriannuel, que des régies publiques, des sociétés de services ou des grossistes. L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : Quel regard portez-vous sur le marché de la télérelève en France ? Dominique Doucet : En France, le marché de la relève à distance est en pleine croissance, ce qui a pour effet de tirer également le marché du comptage dans la mesure où la démarche télérelève génère souvent un renouvellement anticipé des compteurs. Le potentiel de ce marché est important puisqu'il concerne l'ensemble du parc installé, c'est-à-dire environ 30 millions de compteurs, dont 10 % seulement sont équipés d'un dispositif de relève à distance. Cette croissance s'explique par l'apparition des réseaux fixes qui permettent de relever à distance les compteurs sans déplacement, donc à partir d'un point fixe, ce qui représente une évolution significative aux dispositifs de relève radio de type piétonne qui nécessitent un déplacement à proximité du compteur. Cette avancée technologique a donné un nouvel élan au marché. L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : Comment se structure l'offre d'Itron en matière de relève à distance ? Dominique Doucet : En matière de relève à distance des compteurs, Itron propose l'une des offres les plus complètes du marché. Elle commence avec la relève piétonne, qui existe déjà depuis plus d'une dizaine d'années et qui n?a fait que progresser et s'améliorer en terme de performances et fonctionnalités : évolution des produits, amélioration de la portée radio, de la rapidité de la relève, en sont quelques exemples. Cette offre est complétée par EverBlu, un système de télérelève par réseau fixe qui va du compteur jusqu'au traitement des données. EverBlu est une offre innovante à plus d'un titre grâce à des caractéristiques qui sont uniques sur le marché : par exemple, la possibilité pour le réseau de s'auto-adapter à l'environnement radio qui évolue en permanence ce qui permet d'assurer la pérennité de la relève pour chaque compteur. C?est aussi une offre qui est capable d'évoluer, par exemple de la relève piétonne à la relève fixe, sans qu'une intervention sur le compteur lui-même ne soit nécessaire : une reprogrammation automatique s'opère. EverBlu offre également la possibilité, durant une période de la journée, d'interroger un compteur à la demande. L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : Ou en est le déploiement de cette offre sur le terrain ? Dominique Doucet : L?offre Everblu est commercialisée depuis 2009. Elle est en cours de déploiement sur plusieurs sites en France. Cela étant, nos équipes travaillent en permanence sur l'amélioration des systèmes et des produits qui la composent. Ceci va nous conduire à mettre prochainement sur le marché des modules radio qui permettront d'étendre les fonctionnalités des modules actuels qui sont déjà capables de détecter les fuites ou les retours d'eau par exemple. Ces nouveaux modules fourniront des données encore plus intéressantes pour nos clients comme par exemple des informations plus précises sur les débits et les périodes de comptage ce qui permettra d'élaborer des offres plus riches en matière de tarification, liées par exemple à la saisonnalité ou encore aux volumes d'eau consommés, etc'. Et tout ceci dans un volume encore plus réduit. L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : D?autres développements en vue ? Dominique Doucet : Oui, plusieurs. Au-delà de l'offre EverBlu nous proposons également WaterMind, une solution de supervision et d'analyse décisionnelle pour les consommations d'eau importantes. WaterMind est un système incluant produits, logiciels et services modulables qui permet d'assurer la surveillance en temps réel d'un point de comptage enregistrant de fortes consommations. Ce système permet par exemple à un exploitant, ou à un industriel qui consomme beaucoup d'eau et pour lequel la surveillance de la qualité du comptage est essentielle, d'être alerté très rapidement lorsqu'un incident d'exploitation apparaît. WaterMind est autonome en énergie et est capable d'envoyer des alertes en temps réel par texto sur des téléphones portables d'astreinte par exemple. Il s'inscrit bien dans notre politique qui consiste à proposer des systèmes intelligents capables de capter de nouvelles informations nécessaires à une bonne gestion des réseaux et parcs de compteurs. L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : D?une manière plus générale, comment voyez-vous évoluer le comptage au cours de ces prochaines années ? Pascal Michaudel : Nous allons sans aucun doute vers des compteurs de plus en plus communicants et ouverts sur des systèmes de télérelève évolués. Des axes de progression importants existent également dans le domaine de la miniaturisation des modules de communication mais aussi en matière de précision du comptage et surtout de maintien de cette précision dans le temps. Nous pensons chez Itron que la qualité métrologique du compteur restera déterminante. N?oublions pas que tous les avantages conférés par la télérelève ne reposent que sur la fiabilité de l'index et de son mode de transmission?.. Propos recueillis par Vincent Johanet