Your browser does not support JavaScript!

Ceeram' annonce sa participation dans le Consortium AQuavalens, dans le cadre du programme de recherche européen FP7. L'objet de ces travaux scientifiques porte sur la protection de la santé des Européens par l'amélioration des méthodes de détection des pathogènes dans l'eau de boisson et de préparation des aliments.

Placé sous la gouvernance de l'Université d'East Anglia au Royaume-Uni, ce consortium réunit 39 entreprises et institutions réparties dans 13 pays européens. Le Ceeram est la seule entreprise française sélectionnée dans le programme de recherche Aquavalens. « Le projet permettra le développement de méthodes d'analyse accélérées afin d'identifier les problèmes rapidement. Il doit empêcher les personnes de tomber malade en leur évitant de consommer des eaux contaminées », indique le Professeur Paul Hunter, chercheur principal de la Norwich Medical School de l'UEA. Fabienne Loisy-Hamon, co-fondatrice de Ceeram', Directeur R&D et Scientifique précise les motivations pour le Ceeram' de participer à ce programme : « Notre laboratoire développe, depuis 2005, des méthodes et des outils de biologie moléculaire (ceeramTools') permettant la détection de micro-organismes émergents et atypiques, tels que les norovirus, rotavirus, les virus de l'hépatite A et E, qui sont les causes principales des toxiinfections alimentaires et hydriques dans le monde. Notre engagement dans ce programme permettra l'échange d'informations avec d'autres scientifiques européens pour que nos méthodes soient encore plus performantes et faciles d'utilisation ». A ce jour, les outils CeeramTools' et méthodes développés par Ceeram' sont utilisés dans plus de 20 pays dans le monde par des laboratoires de recherche publics et des laboratoires d'analyse privés d'envergure internationale (Eurofins, Silliker, SGS, Veolia?). Ils permettent la détection des virus entériques humains ou des virus d'hépatite A et E dans les matrices environnementales, comme les eaux de surfaces, les effluents, l'eau potable et les aliments. « Notre participation à ce programme démontre les compétences pointues et reconnues développées par Ceeram' depuis sa création. Les résultats de ce projet permettront à des millions d'Européens d'accéder en toute sécurité à un bien collectif, l'eau » se félicite Benoît Lebeau, co-fondateur et président du Ceeram'.