Your browser does not support JavaScript!

Parmi les problématiques actuelles de la valorisation des biogaz se pose la question de la qualité des biogaz, de plus en plus chargés en polluants et dont les conséquences en termes de coûts de prétraitement reste méconnues. C?est pour répondre à cette problématique que Gaseo, producteur d'énergie à partir de biogaz, a lancé son programme de R&D en 2013. L?innovation développée par Gaseo est une installation mobile d'échantillonnage du biogaz visant à mieux cerner les coûts de traitement du biogaz avant le lancement d'un projet. A l'heure actuelle, les biogaz sont prétraités en utilisant généralement des charbons actifs. Cependant, ces matériaux sont onéreux en raison d'un prix très volatil lié aux énergies fossiles et à une consommation fortement aléatoire. Une des difficultés majeures à laquelle se heurtent les acteurs du secteur réside dans le fait que la composition du biogaz est propre à chaque site de production et varie non seulement en fonction de la nature du substrat fermenté mais également en fonction des conditions de fermentation du site de production (mode de gestion des sites, pression, température et humidité du biogaz, etc.). Ainsi, bien que les analyses de gaz en laboratoire soient fiables, les coûts de traitement des biogaz sont difficiles à maîtriser et le risque de dérive des coûts d'exploitation est élevé, pouvant remettre en question la faisabilité économique d'un projet de valorisation biogaz. L?outil développé par Gaseo conçu pour une caractérisation du biogaz directement sur le site de production (stations d'épuration, ISDND, unités de méthanisation), permet de déterminer de manière fiable au cas par cas et à petite échelle les coûts de prétraitement prévisionnels avant valorisation grandeur nature. Les économies substantielles se mesurent potentiellement en plusieurs dizaines de milliers d'euros par an. Cette station doit également permettre de tester et comparer différents produits de traitement (charbons actifs, gel de silice, etc.) du marché et de sélectionner le produit filtrant le plus adapté. Cette innovation à fait l'objet d'un dépôt de brevet à l'INPI.