Your browser does not support JavaScript!

Ianesco, situé à Poitiers, est l'un des premiers laboratoires reconnus en France pour ses compétences concernant deux essais biologiques caractérisant la qualité des cours d'eau (IBGN-DCE et IBMR). Cette nouvelle reconnaissance obtenue en juillet 2010 va lui permettre de développer ses activités et offrir à ses clients une assurance supplémentaire des résultats d'essais de conformité.

L'altération de la qualité de l'eau ou du milieu naturel est susceptible de provoquer des modifications plus ou moins importantes de la faune. Il existe différents indices permettant de caractériser biologiquement cette qualité et notamment l'IBGN (Indice Biologique Global Normalisé) et l'IBMR (Indice Biologique Macrophytique en Rivière). L?IBGN concerne l'étude du peuplement d'invertébrés aquatiques (petits animaux type larves d'insectes, de mollusques, de crustacés ou de petits vers). L?IBMR est fondé sur l'examen des végétaux aquatiques visibles à l'oeil nu (appelés macrophytes). Leur présence est indispensable au bon équilibre de la rivière étant donné qu'ils sont la ressource alimentaire de nombreux poissons. La détermination et le suivi régulier de ces deux indices indiquent le degré de pollution des cours d'eau. Les tests biologiques s'inscrivent dans le schéma de la directive cadre sur l'eau (circulaire DCE 2006/16 du 13/07/2006 relative à la surveillance des eaux douces de surface en application de la directive 2000/60/CE du 23/10/2000). Les protocoles à respecter sont normalisés et il est obligatoire que l'organisme les pratiquant soit reconnu par le Cofrac. Ce comité, unique en France, a pour mission de vérifier que l'organisme d'essais respecte les protocoles en vigueur (compétence technique) mais également qu'il travaille dans le bon respect des règles de qualité (compétence organisationnelle). En d'autres termes, l'accréditation assure aux clients (Agences de l'Eau notamment) que les résultats d'essais fournis sont fiables. « Cette nouvelle accréditation pour les IBGN (protocole DCE) et IBMR en complément de celle obtenue en 2001 pour les IBGN (protocole classique) va nous permettre d'accroître nos activités dans le domaine de l'hydrobiologie » se félicite Régis Brunet, Directeur de Ianesco.