Your browser does not support JavaScript!

Les collectivités locales, bureaux d'études et installateurs sont appelés à partager leurs attentes vis à vis de la qualité, de la sécurité et des performances des canalisations en fonte. Objectif : élever le niveau des exigences dans les normes et soutenir la production européenne.

Utilisées par les particuliers et professionnels raccordés à un réseau d'eau, installés et entretenus par les professionnels de l'assainissement, de l'irrigation et de l'hydroélectricité, les tuyaux de fonte sont très répandus dans le monde, notamment au Brésil, en Russie, Inde et Chine. Mais ils sont soumis à la forte concurrence des matériaux en plastique, PVC, polyéthylène, acier, en béton et grès. Pour valoriser la fonte, la commission de normalisation française, qui réunit déjà des fabricants de tuyaux de fonte, le Bureau de Normalisation des Industrie de la Fonderie, Fondeurs de France et un organisme évaluateur, recherche de nouveaux acteurs susceptibles de s'engager. Les retours d'expériences de collectivités locales, de bureaux d'études, d'installateurs et de transporteurs notamment doivent permettre de donner davantage de valeur aux contributions de la France dans les futures normes élaborées avec de nombreux pays. Car la normalisation est un accélérateur d'innovations. En amont, elle fournit des méthodes et des résultats de référence, constituant des bases solides et un gain de temps dans le process d'innovation. En aval, elle facilite la diffusion des idées d'avant-garde et des techniques de pointe. Elle crée un climat de confiance en faveur des innovations chez l'utilisateur final. La France, via AFNOR, anime les comités de normalisation européen et international chargés de coordonner l'élaboration de normes volontaires sur les tuyaux, raccords et accessoires en fonte. Ces textes de référence sont élaborés par et pour les parties intéressées. Ils fixent des exigences de qualité et de sécurité pour ces matériaux déployés sur 25 à 30 % du réseau d'eau potable en Europe et sont souvent cités dans les appels d'offres publics de travaux. Mais les normes sur les canalisations de fonte doivent évoluer pour assurer un haut niveau de qualité et de performances aux utilisateurs européens. Intégrer la commission AFNOR permet de contribuer à différencier ces produits des autres matériaux, grâce à des critères de performances élevés, notamment au niveau de l'étanchéité des joints, de la résistance à la pression, des contrôles en fabrication, de la durabilité et de l'innocuité de la fonte. Les projets qui préoccupent particulièrement la commission de normalisation AFNOR sont la norme EN 598, harmonisée, pour le transport d'eau usée et la norme ISO 16631 qui porte sur les tuyaux en fonte ductile et leurs assemblages compatibles avec les systèmes de tuyauteries plastiques (PVC et PE) pour les usages de l'eau. Leur publication est attendue pour 2016.