Your browser does not support JavaScript!

Basé en Alsace, Azi Concept est un bureau d’ingénierie industrielle, spécialisé dans l’intégration de process industriels, systèmes automatisés et mécatroniques. L’entreprise exerce ses activités dans différents secteurs dont le traitement de l’eau, le transport, l’énergie, les industries lourdes et l’industrie pharmaceutique.

Adama Zida, fondateur de la société, vient d’achever un projet solidaire en collaboration étroite avec Bürkert France pour la production d’eau purifiée en Afrique à destination du milieu hospitalier et plus précisément des services de dialyse.

Car cette maladie rénale chronique, mal connue en Afrique, constitue un problème de santé publique important pour les pays de l’Afrique subsaharienne avec un taux de mortalité avoisinant les 100% du fait d’un défaut d’accès à la dialyse. Plus de 300 millions d’africains n’ont pas accès à l’eau potable et environ 50 % d’entre eux souffrent de maladies hydriques. L’accès à une eau de qualité pour maintenir un niveau de soin convenable est, à cet égard, indispensable.

Pour relever ce défi et faire baisser les coûts associés à la dialyse, Azi Concept a conçu en partenariat avec Bürkert, un skid adapté aux besoins et aux conditions environnementales du continent africain et optimisé de façon à garantir une bonne disponibilité et un transport aisé vers les différentes unités de soins. « Il se distingue des équipements existants par le fait qu’il est mobile, compact, facile d’utilisation et flexible, ce qui permet de produire de l’eau purifiée en continu, quelle que soit la qualité de l’eau en entrée, explique Adama Zida. Constatant que d’autres équipements de ce type étaient trop souvent délaissés faute d’être suffisamment simples à utiliser et à maintenir, nous avons privilégié une mise en œuvre rapide, une exploitation entièrement automatisée et une maintenance simplifiée ».

De faibles dimensions (4 m3 seulement), ce skid ne nécessite que très peu d’énergie pour fonctionner (maximum 6 kW) et ne requiert aucun produit ou consommable pour le traitement de l’eau. Le process repose sur différentes étapes de filtration dont une osmose inverse, suivies d’un traitement UV et d’une désinfection à l’ozone. Un dispositif de temporisation à l’entrée permet, même en cas de coupure d’eau ou d’électricité, d’assurer un traitement en continu.

Alimenté par des panneaux solaires, le skid embarque une instrumentation conséquente, entièrement monitorée par un système d’automates incluant une assistance à la maintenance qui permet de prévenir l’exploitant quelques semaines ou quelques mois à l’avance, des organes qu’il faut prévoir de remplacer. « Cela permet d’augmenter considérablement la disponibilité de l’équipement », souligne Adama Zida. Ce skid permet de produire de 500 à 3000 l/h d’eau purifiée avec un rendement de plus de 75 %, la partie de l’eau non traitée étant intégralement réutilisée.

« Le Burkina et le Sénégal nous ont déjà approchés pour équiper deux centres de dialyse avec cet équipement », se félicite Adama Zida. L’équipement pourrait également trouver de nombreuses autres applications, notamment en production d’eau potable. 

Vincent Johanet