Your browser does not support JavaScript!

François de Rugy et Emmanuelle Wargon viennent de réunir le premier Comité de pilotage de la deuxième séquence des Assises de l’eau qui vise à trouver des solutions pour permettre aux territoires et à l’ensemble des acteurs d’adapter leur gestion de l’eau à l’heure du changement climatique.

« Une politique de l’eau dynamique et ambitieuse est indispensable pour réussir notre adaptation au changement climatique et préserver la biodiversité aquatique et terrestre, a expliqué François de Rugy. Nous devons poursuivre nos efforts afin de trouver de nouvelles solutions pour une meilleure gestion de l’eau ».

La deuxième séquence des Assises de l’eau doit notamment contribuer à la mise en œuvre de plusieurs mesures du plan biodiversité présenté en juillet par le Gouvernement, particulièrement sur les milieux humides et la gestion des eaux fluviales. Elle doit s’étendre jusqu’au mois de mars et sera rythmée par des ateliers sur les territoires, la réunion de groupes de travail et deux autres comités de pilotage. Elle permettra également de travailler autour de trois axes complémentaires : l’économie, la protection et le partage des ressources en eau.

Ces trois grands axes peuvent être déclinés en 9 thèmes de discussion, chacun pouvant alimenter les réflexions menées dans un ou plusieurs axes :

Thème 1 : Développer  des  modèles  économes  en  eau  (industries,  services,  agriculture),

Thème 2 : Innover dans les solutions techniques pour mieux utiliser l’eau,

Thème 3 : Protéger les captages d’eau potable,

Thème 4 : Réduire les pollutions par les micropolluants,

Thème 5 : Favoriser les projets de territoire pour la gestion de la ressource en eau,

Thème 6 : Préserver les milieux humides,

Thème 7 : Restaurer les fonctionnalités des rivières,

Thème 8 : Concilier hydro-électricité et changement climatique,

Thème 9 : S'appuyer sur les solutions fondées sur la nature.

De son côté, France Nature Environnement a définit 5 priorités pour préserver le cycle naturel de l’eau et fournir à tous une eau potable de qualité:

-       Adapter nos pratiques aux ressources en eau disponibles, promouvoir la transition agroécologique,

-       Sortir l’agriculture de sa dépendance aux pesticides,

-       Protéger les cours d’eau des pesticides en interdisant leur épandage au bord des rivières,

-       Redonner libre cours à la circulation des poissons dans les rivières et privilégier l'amélioration des performances énergétiques des installations hydroélectriques,

-       Donner les moyens financiers nécessaires à la politique de l’eau.