Your browser does not support JavaScript!

APS France a fourni au Syndicat Intercommunal de la Zone Verte du Grésivaudan 550 mètres de canalisation ovoïde en PRV. Objectif : remplacer un collecteur défaillant tout en améliorant les caractéristiques hydrauliques et les capacités de stockage du réseau.

Le Syndicat Intercommunal de la Zone Verte du Grésivaudan (S.I.Z.O.V.) situé dans l'Isère vient d'engager d'importants travaux sur un collecteur d'eaux usées situé sous la digue de la Chantourne, le long de l'autoroute. Il s'agissait de remplacer sur un linéaire de 550 mètres une ancienne conduite de diamètre 300 mm en amiante ciment posée à 2,50 m de profondeur qui présentait des contre-pentes significatives et des faiblesses structurelles. Le S.I.Z.O.V. devait également faire face à deux problématiques récurrentes. La première, par temps sec, était liée à des vitesses d'écoulement trop faibles qui entrainaient des phénomènes de sédimentation et des colmatages nécessitant de fréquentes interventions des agents d'exploitation. La seconde, par temps de pluie, était liée à des débits trop importants pour pouvoir transiter dans la conduite existante, malgré la politique systématique mise en ?uvre par le syndicat pour séparer les eaux usées des eaux pluviales. L?étude préalable a conduit le S.I.Z.O.V. à opter pour une solution originale qui a consisté à remplacer la conduite existante par une canalisation ovoïde de petite section (H max 600 mm et rayon au fe : 150 mm < r < 200 mm) en PRV fournie par APS France. Avantages : une meilleure collecte par temps sec du fait de l'augmentation de la vitesse donc de l'auto-curage favorisée par le bon coefficient hydraulique du PRV et une capacité de stockage accrue par temps de pluie du fait de la section ovoïde du nouveau collecteur. Le bureau de maîtrise d'?uvre Alp?Etudes, retenu pour ce chantier, a dimensionné ce collecteur en tenant compte de l'évolution démographique prévisible des communes membres du syndicat. Le chantier en lui-même s'est révélé complexe pour plusieurs raisons. L?ancienne canalisation étant en amiante ciment, un plan de retrait amiante a du être mis en ?uvre pour éliminer convenablement ce matériau. La présence immédiate de la nappe, située à seulement 2,50 mètres de profondeur. Par ailleurs, la faible largeur de la digue et la présence d'une ligne haute tension enterrée ont contraint les poseurs à placer la nouvelle canalisation en lieu et place de l'ancienne. Enfin, la continuité du service de l'assainissement devant être assurée, deux postes de refoulement provisoires télé-surveillés ont du être mis en service. Le budget global de cette opération, évalué à 890 000 ? TTC, a été subventionné par l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée et Corse et le Conseil Général d e l'Isère à hauteur à hauteur de 50 %.