Your browser does not support JavaScript!

Méthanisation, traitement de DCO dure, autant de problèmes pas toujours bien résolus. La moitié des installations de méthanisation d'effluents fonctionneraient mal. Est-ce un jeu de pile ou face ? Combien d'installations d'épuration tournent avec des problèmes récurrents ? Pourquoi ? « Bien souvent par manque d'une réflexion poussée sur les véritables paramètres à prendre en compte pour créer une solution bâtie sur l'effluent réel » analyse Erik Gonay gérant d'Aquacorp société d'études installée à Vienne en Isère. Outre ses propres prestations de terrain, la société s'est alliée avec la société belge Enprotech, spécialisée dans les traitements d'effluents par traitements physicochimiques, digestion aérobie et méthanisation. Ce binome a remporté une grosse affaire de méthanisation d'effluent agroalimentaire de la société San Miguel en Argentine : traiter un flux de 500 m3/h avec des variations saisonnières. Le démarrage de l'installation avec son réacteur de 7500 m3 a eu lieu au printemps. Une référence importante pour ces deux sociétés qui en ont d'autres sur des cas difficiles comme le traitement des effluents très colorés et soufrés du site Holliday Pigments (bleu outremer) à Comines dans le Nord. Une ligne de conduite : des essais pilote sur les effluents réels, des procédés simples et fiabilisés. Après de nombreuses références à l'étranger, le binôme compte bien développer ses activités, en neuf et en rénovation en France sur les marchés industriels et municipaux, avec des solutions sur mesure en alternative aux ensembliers présents sur le marché. La nécessité de traitements poussés des effluents et les opportunités de récupération d'énergie sur cette étape coûteuse devraient favoriser leur activité. AquaCorp a organisé mi-mars à Vienne une demi-journée d'information sur la méthanisation destinée aux bureaux d'études : comment transformer une problématique d'effluent en atout ? Tout un programme?