Your browser does not support JavaScript!

Turenne Capital vient d'investir dans Aqua-tools principalement au travers de son fonds FCPI Ecotech et développement durable, doté de 10 millions d'euros et centré sur les cleantech. Avec également un soutien d'Oséo Innovation à hauteur de 250.000 euros, Aqua-tools a donc réuni près d'un million d'euros pour financer son développement. Cet apport financier doit lui permettre de doubler ses effectifs dans les prochains mois, et de renforcer ses deux pôles d'activité, le pole Industrie et le Pole Hygiène Santé.

Créée il y a 3 ans, Aqua-tools se définit comme un expert en contrôle microbiologique de l'eau (maîtrise des risques sanitaires, amélioration de la conformité environnementale, audit, formation). Cette société de 8 personnes distribue en Europe, en Afrique et au Proche-Orient des kits de mesure conçus par le canadien LuminUltra. Ces outils sont basés sur l'ATP-métrie de seconde génération, c'est à dire une technique de mesure de la quantité de microorganismes actifs dans un échantillon de solution aqueuse. Ces produits trouvent de nombreuses applications en eau potable, en eaux industrielles et en eaux usées, essentiellement pour la réduction des risques sanitaires et l'amélioration des process de traitement de l'eau. « Sur les secteurs traditionnels de l'eau, notre outil permet aussi à un industriel de développer une démarche éco-responsable », souligne Marc Raymond, dirigeant fondateur d'Aqua-tools. L'optimisation du process industriel lié à l'eau, la réduction des biocides, la réduction de l'impact sur l'environnement ou des coûts sont mis en avant suivant les applications. Pour cela, elle mise sur de nouveaux marchés, comme la surveillance de l'évolution des micro-organismes dans les biocarburants. Les kits permettent de suivre la prolifération microbienne dans les cuves de stockage, par exemple. Avec une approche préventive visant à éviter une perte de qualité du carburant, ou une contamination, puis une corrosion bactérienne des cuves. De nouvelles applications des kits d'ATP-métrie sont également envisageables en matière de bio-fermentation et de méthanisation. Dans un méthaniseur se trouvent des bactéries qui transforment les déchets. « La connaissance des volumes d'effluents permet d'optimiser le démarrage et le fonctionnement d'un méthaniseur » précise Marc Raymond. Aqua-tools a également lancé le développement de deux gammes de dispositifs de filtration d'eau (bec de robinet et pomme de douche) pour l'amélioration de l'hygiène de l'eau, la lutte contre les maladies, les infections et les contaminations (germes, légionelles, etc.). Ses produits doivent être commercialisés dès janvier 2011 et s'adresseront au secteur hospitalier et au grand public. « Nous possédons un portefeuille de plus de 250 clients », se félicite Marc Raymond, « dont quelques grands noms comme Aquaprox, EDF, Ondeo Industrial Solutions, Altis, Eau de Paris, Amiens métropole et je tiens à les remercier, très chaleureusement pour la confiance qu'ils nous ont témoigné dès nos débuts ».