Your browser does not support JavaScript!

Veolia Eau vient de mettre en service sur l'usine de dépollution des eaux usées Ginestous-Garonne, à Toulouse, le nouveau procédé de récupération de la chaleur des eaux usées « Energido », développé et breveté par les équipes Recherche et Innovation de Veolia Environnement.

Les calories récupérées sont utilisées pour réchauffer l'air de bâtiments de 15 000 m² où se réalise le compostage d'une partie des boues de l'usine de Ginestous-Garonne. D?une puissance de 250 kW, cet équipement, qui a bénéficié de l'aide de l'Ademe dans le cadre du Fonds Chaleur Renouvelable Midi-Pyrénées, permet de réaliser une économie de 650 000 kWh/an. Cette installation est la première application industrielle mise en place par le groupe et représente un investissement de 450 000 ? financé par Veolia Eau dans le cadre du contrat de concession avec la Communauté Urbaine de Toulouse Métropole. Un procédé performant et fiable Le procédé récupère les calories des eaux usées traitées de l'usine de dépollution - d'une capacité de 950 000 équivalents habitants - qui présentent une température de plus de 17 °C. Une station de pompage envoie les eaux usées vers un échangeur thermique déporté qui va transférer l'énergie de l'eau traitée vers un fluide caloporteur. Une pompe à chaleur restitue l'énergie en produisant une eau à température souhaitée (40 à 60 °C) qui va alimenter le réseau de chauffage de la plateforme de compostage. « Le procédé de fermentation dégage des vapeurs, l'hiver cela produit un brouillard dans la compostière couverte et désodorisée. Il est donc indispensable de réchauffer l'air ambiant pour permettre aux agents de travailler dans de bonnes conditions » explique Amador Esparza, Directeur des Services Usines. L?équipement a été dimensionné pour fournir 100 % des besoins d'énergie pour le chauffage de la plateforme. Une source d'énergie alternative Ce nouveau procédé contribue, en plus de la réalisation d'économies d'énergie, à réduire l'empreinte carbone de l'usine en évitant l'émission de l'équivalent de 34 tonnes de CO2 par an. Son dimensionnement permettrait le chauffage de 150 logements. « La mise en place de ce procédé sur le site de Ginestous-Garonne constitue une bonne pratique d'exploitation qui contribue à maîtriser les coûts énergétiques en réduisant la dépendance aux énergies fossiles » explique Christophe Boissier, Directeur régional de Veolia Eau. Veolia Eau a également saisi l'opportunité de ces travaux pour modifier le système d'humidification des biofiltres de la plateforme de compostage qui est désormais alimenté avec de l'eau traitée. Cette solution de valorisation génère une réduction de la consommation d'eau potable du site de 20 000 m3 par an.