Your browser does not support JavaScript!

A Hyères (Var), Lyonnaise des Eaux s'est vue confier la gestion du service d'eau potable de la ville et de l'île de Porquerolles. Ce contrat concerne plus de 60 000 habitants pour un chiffre d'affaires de 70 M? sur 12 ans. Confrontée à une forte variation de sa population entre l'hiver et l'été, Hyères a opté pour la mise en place d'une tarification saisonnière au bénéfice de la population permanente, portant l'abonnement de 11,50 ? l'hiver à 23 ? l'été. Elle est associée à une tarification progressive consistant à facturer les 20 premiers mètres cubes d'eau à moins de 10 centimes d'euros. Les 24 000 compteurs d'eau de la ville seront équipés de la télérelève ce qui permettra à tous les habitants de suivre en temps réel leur consommation d'eau et de détecter les fuites rapidement. Grâce à la pose de 150 capteurs acoustiques sur le réseau d'eau du centre ville, Hyères disposera d'un système rapide et efficace de recherche des fuites. Cette solution, associée à la télérelève, devrait permettre d'atteindre un taux de rendement de réseau de 90%. Lyonnaise des Eaux installera également un dispositif innovant de réalimentation de la nappe du Gapeau en eau douce, la principale ressource d'eau de la ville, et limiter ainsi l'infiltration d'eau de mer. A Angers, Lyonnaise des Eaux vient de se voir confier avec Degrémont la gestion de la station de dépollution des eaux de La Baumette pour une durée de 6 ans et un montant cumulé d'environ 20 M?. Cette station traite les eaux usées de 285 000 équivalents habitants par un procédé de biofiltration, une technique qui permet de diviser par trois les concentrations en phosphore et par quatre les concentrations en azote rejetées dans le Maine. Afin de permettre une valorisation en épandage, les boues issues du traitement biologique seront traitées puis leur volume réduit par un sécheur thermique.