Your browser does not support JavaScript!

Après trois années de déficits hydriques, comment satisfaire au mieux la demande en eau ? Les solutions rapidement applicables concernent les économies réalisables sur la consommation donc la demande. Sur l'offre, c'est-à-dire sur la disponibilité de la ressource, peu de solutions ont émergé. Bien souvent, la relation au climat a conduit à globaliser la question de l'eau à l'échelle nationale, voire mondiale, alors qu'elle est la juxtaposition de problèmes locaux. Pourtant, il est trop tôt pour affirmer que les déficits présents et à venir seraient une fatalité. L?image de rivières en basses eaux a fait oublier que les eaux souterraines restent présentes en stocks considérables, abondamment renouvelés, en partie mobilisables sous certaines conditions. Par ailleurs, un certain nombre de situations locales relèvent d'une planification inadaptée des usages de l'eau comparativement à l'offre totale de ressource, pour lesquels les solutions quelles qu'elles soient impliqueront une révision au moins partielle de la demande. Ce colloque organisé par la SHF avec le soutien du MEDD, du BRGM, de l'INRA de Veolia Water et de Suez-Lyonnaise des eaux intervient au moment ou un surcroît d'intérêt porté aux ressources en eau et à la valeur de l'eau du fait des récentes années de déficit hydrique marque une période propice à la recherche de solutions concrètes. Renseignements et inscriptions : http://www.shf.asso.fr